Edition 2

Le Maroc

Après la Grèce, berceau de notre civilisation, le second pays retenu pour cette nouvelle édition est le Maroc. Les raisons de notre choix.

De par son histoire, le Maroc est une terre de foisonnement abritant différentes cultures, langues, civilisations et religions, parfaite synthèse de l’Afrique, de l’Europe et de l’Orient. N’ayant subi aucune influence du « califat ottoman », le Maroc a également un statut un peu particulier dans le Maghreb.

Comme dans beaucoup de pays du bassin méditerranéen, la révolution des moyens de communication a fait son œuvre. C’est désormais sur un territoire mouvant et vivant que s’inscrit une jeune scène artistique marocaine en pleine effervescence, héritière indirecte de l’école de Casablanca qui, à la fin des années 80, avait déjà jeté des ponts en Europe et posé le problème de l’ identité artistique marocaine. A l’heure où les notions de distance se sont lézardées, de nouvelles formes de langages ont fleuri illustrant des problématiques qui ne concernent plus exclusivement le Maroc.

Grâce à l’ouverture du pays et aux échanges de plus en plus nombreux, la jeune scène artistique marocaine s’adresse désormais à la planète entière et compose avec ses différences culturelles, ses interrogations profondes et aussi sa formidable capacité à assimiler ses héritages. En parallèle, des initiatives privées ou publiques comme la biennale de Marrakech ou le musée Mohammed VI, des galeries, des centres d’art, des lieux alternatifs proposent aujourd’hui des modèles exigeants. Sans parler de l’étranger et notamment de la France, où les évènements consacrés à l’Afrique se sont multipliés, étayant ainsi la structure d’un marché encore jeune. Le rôle d’HYam est d’amplifier cet écho et, de participer, à la lumière de ses trois événements complémentaires, au rayonnement international d’une jeune scène artistique en marche.